Accueil Terrae > Séminaires

Séminaire Michel Banniard 2015-2016

le 3 novembre 2015

michel banniard.png

michel banniard.png

Séminaire 2015-2016

Sociolinguistique diachronique romane (5e – 12e s).

Étude des textes dans leur rapport à la langue parlée par la collectivité des locuteurs

dans les pays de l’arc Sud (Catalogne, Pays occitanophones, Italie du Nord)

Michel Banniard

Professeur émérite à l’Université de Toulouse-II ;

Directeur d’Etudes émérite à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, Sciences historiques et philologiques, Paris-Sorbonne.

Framespa, UMR 5136 (Université Toulouse Jean-Jaurès/CNRS), Terrae

les 1er et 3e mardis de chaque mois de 16h à 18h en salle A 306, Maison de la Recherche, de fin octobre à début juin.

Dates du 1er trimestre : 03/11 ; 17/ 11 ; 01/12 ; 15/12.

 

Thèmes pour 2015-2016 :

1.    Principes méthodiques, acquis et débats de la discipline (positions par rapport à l’histoire et à la linguistique).

2.    Analyse de Chartae Latinae Antiquiores en Italie du Nord (Toscane), 8e-9e s.

3.    Analyse de Chartes Catalanes (Catalunya carolingia), 8e- 9e s.

4.    Etude des niveaux de langue et de leur fonctionnalité dans quelques monuments du Sud (Vies de saints ; Inscriptions)

 

Note

1) Comme le nom l’indique, le séminaire est orienté sur la mise en perspective de la documentation de ces siècles, écrite par définition, avec la réalité vivante de la société qui l’a produite, essentiellement du point de vue langagier. Ce n’est un cours ni de paléographie (elle est enseignée ailleurs), ni d’édition de textes (on part de monuments déjà édités), mais bien un cours sur l’interface entre production écrite et objectifs communicationnels. Pour prendre quelques exemples : comment « fonctionne » la charte d’un jugement ecclésial rendu à Lucca en 785 ? Dans quelle langue est-elle vraiment écrite ? Comment est-elle prononcée à haute voix ? Qui comprend quoi et qui détient les clefs du pouvoir langagier ? Ce genre de questionnement commence toujours par une lecture et une traduction, affaire pas toujours aisée, mais toujours instructive. On peut suivre les ruses de l’élite pour passer des compromis entre l’exigence de légalité latiniforme (apparente) et la réalité d’un mélange de niveaux où le protoitalien trouve sa place (masquée). On peut se poser les mêmes questions sur les homélies prononcées vers 520 en Arles par Césaire, avec d’autres réponses dans une Provence encore latinophone, ou sur des inscriptions en latin « négligé » gravées sur la tombe de l’abbé Mellebaude en Poitou vers 700, alors qu’y émerge le protooccitan, etc… Pour terminer sur une image, disons qu’il y a l’architecture de la cathédrale ou de l’église (avec toute sa complexité) et puis toute la foule qui passe avec son autre spécificité, que cette approche anthropologique s’efforce de saisir, même par des moyens techniques austères.

2) Conformément aux usages de l’EPHE, le séminaire est transdisciplinaire.

3) Egalement, les auditeurs sont invités à apporter leurs propres informations bibliographiques ou autres en rapport avec le thème en début de séance.

 

Fornex      20 04 2015                                                                Explicit Feliciter


Lieu(x) :
Maison de la recherche, Terrae, Salle A 306

 

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page