Accueil Terrae > Production scientifique

Sept. 2008 : parution de la traduction de Lotte Paret - Arrens, 1930. Les mots et les choses.

le 15 septembre 2008

La vie rurale d’une communauté des Hautes-Pyrénées décrite d’après le vocabulaire du dialecte local Avant-propos de Xavier Ravier ; traduit de l’allemand par Eliane Mau et Xavier Ravier En 1933 paraissait à Tübingen, vieille ville du Wurtemberg à la célèbre université, une thèse en allemand consacrée au vocabulaire de la vie quotidienne en usage, au début des années 30, à Arrens, dernière commune de la vallée d’Azun, dans les Hautes-Pyrénées, et patrie de l’écrivain gascon Miquèu de Camelat.

Lotte paret.jpg

Lotte paret.jpg

Son auteur, Lotte Paret, disciple des grands linguistes allemands qui avaient créé et animaient l’école dite des « Mots et des Choses » (Wörter und Sachen), Max Leopold Vagner, Hugo Schuchardt, Fritz Krüger, Gerhard Rohlfs, prenait ainsi sa part du vaste mouvement d’études dialectologiques et ethnographiques que la science allemande déployait alors dans tout l’espace européen où des sociétés rurales employaient encore, à côté des langues nationales, leurs très anciens dialectes issus du latin.

Cette thèse de grande valeur n’est restée longtemps accessible qu’aux germanistes. En donnant au public sa première traduction française, deux sociétés de recherches locales des Hautes-Pyrénées, l’Association Guillaume Mauran et la Société d’Etudes des Sept Vallées, ont poursuivi trois objectifs :
- mettre à la disposition des habitants d’Arrens, de la vallée d’Azun, du Lavedan et des Hautes-Pyrénées ces éléments précieux de leur patrimoine, consignés à un moment précis de l’histoire grâce à Lotte Paret ;
- rappeler à tous ce que nous devons aux romanistes allemands en matière de connaissance des langues romanes méridionales, et du gascon en particulier ;
- replacer cette étude dans la longue suite des travaux de dialectologie gasconne poursuivis continûment depuis le milieu du XIXe siècle, parallèlement à l’œuvre de tous ceux qui n’ont cessé de faire vivre la langue par leurs actions et leurs publications.

Le beau travail de Lotte Paret, traduit avec soin par Eliane Mau, a été l’objet d’un respect scrupuleux. Son édition a pu néanmoins être enrichie grâce à Xavier Ravier qui a révisé la traduction et apporté de discrètes notes complémentaires, ainsi que par Bernard Ménétrier qui a mis à profit les collections ethnographiques trop méconnues du Musée Massey de Tarbes pour illustrer très abondamment les choses dont Lotte Paret avait collecté les mots.

L’ouvrage peut être commandé, au prix de 30 € +4,50 € de frais de port, auprès de : Société d’Etude des Sept Vallées (SESV) - Chalet Alicot - Rue du Dr Bergugnat - 65400 Argelès-Gazost (contact : sesv.lvpt@orange.fr)



 

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page