Accueil Terrae > Opérations

PCR dynamiques sociales, spatiales et environnementales en Béarn et Bigorre

Contexte et objectifs scientifiques

Depuis 2004, un projet associant le CNRS, le SRA d’Aquitaine, le Parc National des Pyrénées, et plus récemment la Région Midi-Pyrénées, a permis d’engager une recherche de fond sur l’évolution des paysages et les rythmes d’exploitation agro-pastoraux et miniers des Pyrénées centrales et occidentales dans la longue durée (les six derniers millénaires).

Devenu en 2006 Programme Collectif de Recherche, ce projet est structuré en quatre ateliers.
- 1. Paléoenvironnement et dynamiques de l’anthropisation ;
- 2. Archéologie pastorale ;
- 3. Archéologie minière ;
- 4. Approches historiques et archéologiques régionales.

Le premier objectif de l ’atelier Archéologie pastorale est d’établir la carte archéologique des sites d’estivage (cabanes, enclos), de les dater et de cerner leur typologie, fonctionnelle et chronologique. Le dialogue avec les données paléoenvironnementales doit permettre ensuite de proposer des modèles d’exploitation, en confrontant la trame des occupations aux évolutions du paysage. Ces questions supposent de s’intéresser aux logiques des parcours pastoraux, qui varient selon différents critères, et aux formes de territorialisation particulières qu’ils engendrent.

L’atelier s’est concentré sur l’une des plus riches estives ossaloises, le pâturage d’Anéou (1600 ha), situé au coeur du Parc National des Pyrénées, entre le Pic du Midi d’Ossau et les crêtes frontalières de l’Espagne.

Les années 2004-2006 ont permis d’effectuer la prospection pédestre systématique et le relevé de la quasi totalité des structures visibles en surface. Parallèlement, une série de sondages (campagnes 2005 et 2006) a livré les premiers jalons chronologiques et typologiques. C’est une étape indispensable pour s’orienter au sein d’un corpus riche (plus de 300 structures) mais qu’aucun indice superficiel ne permet de dater a priori. Trois structures de l’Âge du Bronze et cinq structures comprises entre la fin de l’Âge du Fer et l’Antiquité tardive ont ainsi été documentées.

La campagne de fouille 2007, dernière campagne de sondages avant le passage aux fouilles en extension, a consisté a tester une dizaine de nouvelles structures dans le but d’étendre le référentiel chronologique et typologique existant et d’en combler les lacunes, notamment, de façon assez paradoxale pour l’instant, sur le Moyen Âge.

Le Programme Collectif de recherche est dirigé par Christine Rendu (CNRS, Framespa-Terrae) et Didier Galop (CNRS, Géode).

Il associe les laboratoires Framespa, Géode (Toulouse), Chronoenvironnement (Besançon), Lat-Citeres (Tours) et Item (Pau).

Les fouilles sont dirigées par Carine Calastrenc (ingénieure CNRS Traces et Framespa) et Mélanie Le Couédic (docteur en archéologie, LAT-Citeres, Tours).



 

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page